vendredi 4 mai 2018

La prophétie de Jovien

Je ne suis ni devin, ni prophète, et si je vaticine, ce n’est pas en mon nom, mais au nom et sous la directive d’un authentique visionnaire, que nous appellerons Jovien, par lequel j’ai été initié aux antiques Mystères.
De toute manière, tout est écrit dans une multitude d’ouvrages. Ces livres sont libres et à la portée de tous. Mieux encore, ils participent à notre enseignement. On en trouve également trace dans des artefacts, auxquels on prête parfois, jusqu’à 5 000 ans d’existence, voire davantage. L’hermétisme ne vient pas des textes, mais des premiers biblistes, analystes ou historiens, qui auraient retranscrit le fruit de leurs déductions, compte tenu des connaissances propres à leur temps.  La Bible ou les Manuscrits de Qumrân entrent dans le même cadre. Ces ouvrages n’ont pratiquement rien de secret, mais seulement des points que nous ne comprenons pas, parce qu’il n’est encore venu à personne de rétablir ces choses dans leur contexte.
La prophétie de Jovien apporte en cela un début de réponse.

_________________

La prophétie de Jovien


Première heure :
1 - L’humanité connaît des jours sombres : réchauffement climatique, pollution, disparition de la faune, manque d’eau, révolutions et guerres.
2 - Le soleil grandit, sa lumière et sa chaleur augmentent en proportion de sa nouvelle taille. Les éjections de masse coronale engendrent des orages magnétiques, avec pour conséquence, une panne électrique planétaire.
3 - Les réseaux et équipements électriques grillent les uns après les autres. Il n’y a plus ni eau, ni gaz, ni émetteurs tv, radio, GPS, téléphone, etc. Les satellites sont tous hors d’usage… Les banques, les distributeurs de billets sont en panne, les administrations sont paralysées. Les avions se crashent. Les trains s’arrêtent sur les voies. Les trafics maritime et routier suivront de peu l’arrêt général.
La métamorphose du soleil nous ramène au Moyen-âge, en à peine quelques jours.
4 - Par un phénomène appelé « effet de marée, » les planètes du système et leurs satellites entrent tous en combustion, en seulement quelques mois. Seuls, la terre et la lune sont épargnées. Dans une titanesque éruption,  le soleil projette sur Mercure un épais manteau de matière, qui l’enrobe totalement, la rendant, de ce fait, aussi grande que la terre. Ainsi revêtue, la planète produit subitement un flash si intense qu’il éclipse un instant le soleil. L’objet quittera son rang peu après, sous forme de comète : la comète de la fin des temps. Elle est surtout connue sous les noms de Nibiru, Hercolubus, Kachina, comète bleue et comme chacun sait, elle est contemporaine des Annunakis, mais rien d’autre ne les relie. La comète embrasée ne peut pas constituer leur habitat. Rutilante à l’extrême, elle entame une orbite contraire au sens des planètes. 
5 - Un premier groupe de deux cents anges appelés Veilleurs fait son apparition. De beaux garçons, des « Malabars » de type humanoïde d’une stature comprise entre 3 et 5 m. Ils viennent en paix, ils sont avenants et leurs propos sont des plus rassurants. Le ciel les aurait envoyés pour assister l’humanité en danger, ce en quoi, leur haute technologie devrait aider à résoudre les problèmes posés par le déchainement des éléments et les guerres incessantes. Une de leurs premières actions consiste à placer, devant le soleil, un gigantesque vaisseau interplanétaire, de sorte qu’il intercepte ses rayons brûlants. Le fait est que l’humanité ne pourrait survivre sans son ombre bienfaisante.
6 - L’éclat de la comète est à nulle autre pareille. Son illumination subite et prodigieuse (de type supernova) l’aura dotée d’une force d’attraction supérieure à celle des plus grandes planètes.
7 - Les soleils illuminent la voûte céleste, de jour comme de nuit, on peut en voir, certains jours jusqu’à neuf à la fois et plusieurs lunes en plein jour.

8 - Quant à la naissance du céleste objet, le gouvernement du Mexique dévoile depuis peu des pièces archéologiques mayas, découvertes depuis environ 80 ans, liées au monde extraterrestre. 


Il ressort de cet artefact, un soleil anormalement actif, les flammes tout autour en témoignent, notamment la plus grande, au dessus et à gauche du disque solaire, ajoutons à cela qu’il  propulse, ici, un prodigieux jet de matière vers ce qui semble être une planète (que nous savons être Mercure). Le dessin montre clairement que le jaillissement provient directement du manteau solaire. On devine des flammes tout autour de l’objet visé et cela signifie que la substance reçue  recouvre toute sa surface. La planète située en haut de l’image n’est pas identifiée, mais son contour irrégulier donne à penser qu’elle dégage des flammes. La tache noire dans le soleil pourrait représenter une de ces taches à partir desquelles se produisent les éruptions cycliques que nous connaissons bien, mais celle-ci est de taille phénoménale ! Plusieurs aéronefs de type inconnu figurent dans le tableau. Selon la prophétie, la venue des premiers extraterrestres coïnciderait avec cet événement, d’autant plus vraisemblablement que le soleil figure, pour eux aussi, un de leurs plus grands dieux, car, tout est lié, depuis la nuit des temps.


9 - Tous ces objets ignés et pétaradants projettent dans le ciel, des nuées de météores et de météorites dont une partie retombera inévitablement sur terre.
10 - Le chaos cosmique engendre des pluies de pierres incandescentes, qui mettent le feu aux cités, aux cultures et aux forêts. Les incendies sont d’autant plus incontrôlables qu’il ne reste aucun moyen pour les combattre. Les tremblements de terre se multiplient sur l’ensemble du globe.
Julius Obsequens a consigné ces choses dans son « Livre des prodiges. » Contrairement à l’idée reçue, elles ne se sont pas encore produites.
11 - Le désordre gagne les astres du système, plusieurs quittent leurs orbites.
La famine touche maintenant de grandes  régions du globe, qui mangeaient jusqu’alors à leur faim.
12 - Les anges ne sont ni hommes, ni femmes, ni même transsexuels, mais androgynes, un sexe inexistant sur terre, car, dans les cieux, le genre féminin n’existe pas. Les anges s’enflamment pour les femmes et les filles des hommes et forment des unions. Il naît de leurs hymens contre nature des enfants affligés de gigantisme, les Néphilim. Cela figure dans la Bible, mais contrairement à l’enseignement religieux, ce temps n’est pas encore venu, les patriarches ne sont pas encore nés, pas même Adam, ce en quoi il ne serait pas le premier homme de l’humanité, mais le premier « haut personnage  » de l’apocalypse. Et si Adam est qualifié d’homme, il n’est toutefois pas humain, au sens où nous l’entendons.
Le secret : « aucune prophétie fondée sur les critères religieux ne s’est encore jamais produite. »

Deuxième heure :
1 - Frappé de gigantisme, le soleil prend une couleur rougeâtre et projette dans le ciel de prodigieuses quantités de matière ardente qui deviendront des météores et des météorites.
La chaleur est insoutenable. Si d’aucun rêve d’un bain rafraichissant, la température des eaux est partout très élevée.
2 - La grande planète Jupiter… que lui arrive t-il ?
3 - Le premier groupe d’ange est bientôt rejoint par une coalition d’une vingtaine de nations barbares et sanguinaires de haute stature (4 à 5 m), blonds, au teint livide, venues d’une autre région du ciel. Ils sont dits : « Fils du soleil.  » Les nouveaux arrivants s’emparent du gouvernement mondial, puis, tombant dans le travers de leurs prédécesseurs, multiplient le nombre des géants qui occupent toujours plus de pays dans lesquels ils construisent des villes à leur mesure, aux dépends du genre humain. Ces peuples disposent de matériels de guerre et d’aéronefs. Tout cela, y compris le chaos cosmiques est écrit dans les antiques ouvrages grecs et latins et vérifiables par tous.
4 - Les armes nucléaires disséminées dans le monde, sont toujours opérationnelles. Les sous- marins propulsés par ce moyen également. A cet égard, les armées de tous pays disposent d’une grande autonomie et d’abondantes réserves souterraines.

Troisième heure :
1 - Le soleil atteint des proportions gigantesques. Sa métamorphose influe sur des étoiles lointaines.
2 - Les banquises et les glaciers fondent, le niveau des mers monte inexorablement. L’inondation gagne de grandes villes côtières et de nombreux pays.
3 - Les tremblements de terre s’enchaînent, les raz-de-marée également. Les pluies de pierres ardentes retardent et parfois anéantissent les tentatives de remise en état des installations  électriques. 
Les chantiers navals ne construisent plus que des bateaux en bois. Les métiers depuis longtemps disparus reviennent au premier plan.

Quatrième heure :
1 - Les guerres et les révolutions font rage sur l’ensemble de la planète
Perdant de sa rondeur, le soleil s’étale en une flaque informe, présentant sur son pourtour un entrelas de fils de matière, comparable à du lierre.
2 - L’orbite de la comète l’amène à passer régulièrement si près de la terre, que chacun de ses passages provoque des tremblements de terre dévastateurs et de monstrueux  tsunamis et chaque fois, les pierres cachées dans sa chevelure brûlent et hachent menu les campagnes et les cités.
3 - Partout dans le monde, les peuples forment de joyeux cortèges, l’alcool coule à flot, le libertinage et la drogue s’inscrivent dans les mœurs. Le temps est à la musique, aux danses érotiques et aux pratiques païennes.
La comète « de la vengeance » poursuit son périple destructeur, tant dans le ciel que sur terre, foudroyant même d’autres objets.

Cinquième heure :
1 - Satan est précipité sur terre et avec lui, ses légions d’anges démoniaques, dont la multitude s’ajoute aux autres déjà présents sur la planète. Leur taille n’a rien à envier à celle de leurs prédécesseurs, leur méchanceté ne connaît pas de limite.
2 - Le longiligne dragon rouge s’établit à la porte de Rome, sur une rive du Tibre. Les Barbares diaboliques occupent la capitale italienne et bientôt l’Europe entière et plus...
3 - La puissante comète se rapproche du soleil et, usant de sa force d’attraction exceptionnelle, l’éloigne des astres qui lui donnent vie, attendu que la vie d’une étoile dépend des objets qui gravitent autour. Cette action a pour effet d’inverser l’expansion du luminaire qui amorce, dès lors, un processus d’extinction. Une tache voilera sa lumière durant plus d’une semaine, la froidure s’étendra à l’ensemble du globe.

Sixième heure :
1 - Le déplacement du soleil est si important, qu’il ne paraît plus que la moitié de l’année, restant caché l’autre moitié. La terre est stérile, la disette est sévère.
2 - Le nombre de géants dont la taille atteint parfois jusqu’à 120 mètres est en constante augmentation. On en trouve même en Angleterre, justifiant alors son nom de « perfide Albion. » Tenaillés par la faim, les géants mangent en premier lieu la faune terrestre et maritime, ensuite les animaux de ferme suivis de  leurs éleveurs, après quoi, ils tuent et dévorent cru leurs semblables. Leurs procréateurs androgynes s’adonnent de même à l’anthropophagie. Leur roi est d’origine céleste, un humanoïde de grande taille, une brute à l’état pur ! Un de ses noms est Amalek, mais dans les livres d’Histoire, il porte un nom bien plus évocateur.
3 - Les quatre cavaliers de l’apocalypse (tous chefs de guerres) apportent la mort par la guerre, la famine et la pestilence. Amalek est du nombre.
4 - Les sous-marins atomiques, équipés de missiles nucléaires menacent depuis la Méditerranée. Les armes nucléaires sont utilisées.
5 - Les guerres, les révolutions, les massacres, l’anthropophagie, la débauche atteignent un paroxysme encore jamais atteint.

Septième heure :
1 - Un certain mois d’octobre, la comète fait une énième apparition. Il s’est écoulé plus d’un siècle depuis les premiers instants. Durant ce temps, elle aura approché la terre plusieurs dizaines de fois. A son propos, je suggère aux sceptiques, de suivre la comète à travers l’histoire antique. Une recherche minutieuse apportera immanquablement un début d’éclairage.
2 -  Ce jour là, elle effleure les hautes couches de l’atmosphère, dans le ciel du Moyen Orient. Un éclair aveuglant illumine la moitié de la planète. La région est subitement chauffée à blanc. La détonation fera plusieurs fois le tour de la terre avant de faiblir. Sous le choc, la terre cesse de tourner et entame son basculement. La configuration du ciel ayant changé, au cours de la sixième heure, le soleil arrête effectivement sa course sur Gabaon.
3. Un épais nuage de poussière vermillon s’étend peu à peu sur l’ensemble du globe. Des ténèbres impénétrables s’abattent en plein jour. L’inversion accomplie, la force d’inertie entraine le globe dans une série d’oscillations, un balancement au cours duquel les plaques tectoniques s’entrechoquent plusieurs fois, dans un vacarme assourdissant. Des jets de lave, de la fumée et des gaz délétères s’échappent d’une multitude de gouffres insondables et de profondes crevasses, dans lesquels basculent parfois des villes entières. Les montagnes sautent comme des cabris, se heurtent ou se séparent au gré des éléments déchaînés pour enfin disparaître dans les entrailles de la terre. D’autres s’élèvent de vallées profondes. Les mers mélangent leurs eaux au milieu des continents. Outre les tempêtes et les ouragans dévastateurs, la planète subit un déluge de pierres ardentes, mêlé de trombes d’eau et de grêlons, le tout doublé d’une matière noire, visqueuse et inflammable, qui nappe les eaux d’un feu inextinguible. Les mers entrent en ébullition.
C’est ça le Déluge ! Et il n’a pas encore eu lieu.
4 - Le basculement dure un jour et une nuit, après lesquels, la terre reprend sa rotation. Les Français se retrouvent le lendemain, en début d’après midi sans avoir vu la nuit, et au printemps, sans avoir eu d’hiver. A dater de ce jour, le soleil se lèvera à l’Ouest, mais rien ne sera plus comme avant.
5 - Josué a vaincu les géants Amoréens, aux yeux desquels les Israélites n’étaient pas plus grands que des « sauterelles. »
6 - Les ténèbres dureront trois jours durant lesquels, nul de devra sortir, à cause de la poussière,  des gaz toxiques, des vents dévastateurs et quelques autres périls...
On verra dans les rues, des démons gémissants et en pleurs.
Les géants auront tous disparu de la surface de la terre, victimes des fléaux précités. Leurs géniteurs célestes auront pour beaucoup subit le même sort.
7 - Certes, la terre est notablement dépeuplée, mais, quand bien même ils comptent de nombreuses victimes, plusieurs pays sont relativement épargnés.
Le soleil n’émet plus qu’une faible clarté. La glaciation prend une dimension catastrophique. Le grand astre s’éteindra définitivement quelques décennies plus tard, après lesquelles, il sera expulsé du système.
Les années, les mois, les jours et les heures raccourcissent notablement. Les récoltes ne viennent plus en leur temps. L’humanité perd ses repères ancestraux.

C’est d’elle que vient la peur ancestrale des comètes. C’est en référence à ce jour que les Gaulois craignaient que le ciel ne leur tombe sur la tête.

Illustration du basculement :





Dieu descend des cieux !
« L'Éternel marche dans la tempête, dans le tourbillon; Les nuées sont la poussière de ses pieds.
Il menace la mer et la dessèche, Il fait tarir tous les fleuves… Les montagnes s'ébranlent devant lui, Et les collines se fondent; La terre se soulève devant sa face, Le monde et tous ses habitants…. Sa fureur se répand comme le feu, Et les rochers se brisent devant lui. » Na. 1,4 -1,6
______________________

- A ce stade, la prophétie ne fait pour ainsi dire que commencer.
Le ciel forme un pli. Il se produit alors un effet de la relativité, une sorte de trou de ver cosmique par lequel déferlent soudain deux myriades de myriades d’androgynes, soit 200 millions de Barbares démoniaques.
Un premier groupe, les Kittim, tous vêtus de vêtements rouges, rutilants, parementés d’or, est conduit par Assour (Nemrod[1]), le faux prophète. La taille des Kittim n’a rien à envier à celle de leurs prédécesseurs célestes.
Le second groupe est mené par Bélial, l’Antéchrist et fils du diable. Ses sujets sont de petite taille, avec une tête large, le cou épais et de larges épaules, le torse bombé et un tronc épais sur des jambes courtes. Ils sont de type mongoloïde, avec un teint brun, un nez écrasé et une absence de barbe. Ils figurent «  les torrents de Bélial. » Bélial le fameux 666, accédera au titre d’empereur de Rome. Il étendra sa tyrannie sur le monde pour une longue durée. Rappelons que son diable de père est sur terre, depuis un temps correspondant à une trentaine de nos années. Les Barbares viennent du ciel pour affronter l’Armageddon, la guerre ultime entre les « Fils des Ténèbres » et les «  Fils de Lumière », ces derniers formant les phalanges angéliques de l’archange Michel, le futur Grand Monarque de France…

Cela étant, l’apocalypse s’étend sur encore plusieurs siècles. Navré pour ceux qui attendent le retour du Messie, mais il leur faudra probablement attendre plusieurs centaines de nos années.
Ce que je dis est vérifiable par tous.
___________________

Je crois avoir révélé l’essentiel de la prophétie, en tout cas assez pour attiser la curiosité de quelques personnes, capables de vérifier et d’attester mes allégations. A titre d’argument, rappelons qu’au temps des apôtres, l’apocalypse, la résurrection et le règne de Dieu étaient imminents. En ce temps là, Jésus dit aux apôtres :
Je vous le dis en vérité, cette génération ne passera point, que tout cela n'arrive. Mat. 24,35 C’était, il y a 2000 ans.

Le dernier initié à ces choses, que j’aie pu recenser est Victor Hugo, mais cela vaut pour beaucoup d’autres artistes, poètes, écrivains, peintres, compositeurs du moyen âge à nos jours et cela prouve que le secret a survécu à l’Inquisition.
A cet égard, j’invite les personnes intéressées par la prophétie, à lire « La fin de Satan », de Victor Hugo dont voici un court extrait :


La fin de Satan (extrait)
Le soleil était là qui mourait dans l'abîme.
L'astre, au fond du brouillard, sans vent qui le ranime
Se refroidissait, morne et lentement détruit.
On voyait sa rondeur sinistre dans la nuit;
Et l'on voyait décroître, en ce silence sombre,
Ses ulcères de feu sous une lèpre d'ombre.
Charbon d'un monde éteint! flambeau soufflé par Dieu!
Ses crevasses montraient encore un peu de feu
Comme si par les trous du crâne on voyait l'âme.
L'astre était presque noir. L'archange était si las
Qu'il n'avait plus de voix et plus de souffle, hélas!
Et l'astre agonisait sous ses regards farouches.
Il mourait, il luttait. Avec ses sombres bouches
Dans l'obscurité froide il lançait par moments
Des flots ardents, des blocs rougis, des monts fumants,
Des rocs tout écumants de sa clarté première:
Comme si ce volcan de vie et de lumière,



[1] Celui qui le premier fut puissant sur la terre, après le déluge. 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire